diumenge, 3 de maig de 2009

2 - 6


Cinq minutes. Le rêve du Real Madrid aura duré cinq minutes. Revenu à quatre points du FC Barcelone le week-end dernier, les Merengue, étrillés à Bernabeu par un leader désormais sur la voie royale (2-6), ont briévement entretenu l'espoir de tout relancer dans la course au titre. Bien entrés dans ce Clasico décisif, les Madrilènes n'étaient plus virtuellement qu'à une longueur de leur adversaire lorsque Gonzalo Hinguain a ouvert la marque d'un coup de tête du point de penalty à la réception d'un centre de Sergio Ramos (13e). Mais la réaction catalane a très vite étouffé les velléités du club de la capitale de renverser le cours de la Liga. Cinq minutes après le but madrilène, Thierry Henry, auteur d'un doublé samedi soir, a ramené les deux équipes à égalité en profitant d'une ouverture millimétrée de Lionel Messi, double buteur lui aussi (18e). Le début de la fin pour le Real.

Comme un symbole, le capitaine catalan Carles Puyol a donné l'avantage aux Blaugrana en reprenant victorieusement de la tête un coup franc de Xavi, le premier but de la saison du défenseur central qui a fêté l'événement devant le peuple de Castille en embrassant goulument son brassard aux couleurs de la Catalogne, encore un symbole (20e). En atteignant la pause avec deux buts d'avance après un extérieur du gauche victorieux de Messi sur une perte de balle de Lassana Diarra (35e), le FC Barcelone avait déjà assomé son rival historique. Il n'avait pourtant gagné qu'un seul des six derniers chocs (au match aller, 2-0) et se présentait dans l'antre de son meilleur ennemi après deux nuls en Liga (2-2 à Valence) et en C1 (0-0 face à Chelsea). La deuxième période, copier/coller de la première -premier but madrilène puis avalanche barcelonaise- a donné au Clasico des allures de leçon. On avait hâte pour le Real que l'arbitre arrête les frais...

Une tête de près de Sergio Ramos a redonné quelques couleurs aux Merengue en ramenant le score à 3-2 (56e) puis la meilleure attaque d'Europe s'est remise à l'ouvrage. Comme au début du match, c'est Thierry Henry qui a très vite donné la réplique en expédiant une ouverture de Xavi dans le but vide d'Iker Casillas sorti à sa rencontre (58e). Messi a ensuite surpris le dernier rempart madrilène d'une frappe au premier poteau (75e) et Piqué a conclu la marque dans un angle fermé, isncrivant au passage le... 100e but du Barça cette saison (83e). Autre record : la triplette Eto'o - Messi - Henry a désormais dépassé la "Sainte Trinité" du Real de la saison 1960-61 en inscrivant d'ores et déjà trois buts de plus qu'elle (69 contre 66). Bien sûr, ce Barça exceptionnel n'est pas encore certain de gagner son premier titre depuis 2006. Mais avec sept longueurs de retard et une différence de buts astronomique, on n'ose imaginer que le Real puisse recoller lors des quatre dernières rencontres. Pour le dauphin, c'étaient "les cinq dernières minutes". -J.LB.


Article publicat a L'equippe, el prestigiós diari francès